Témoignages

    Témoignages recueilli auprès de femmes bénéficiaires du micro crédit dans les villages

« Les bénéfices générés par les différentes AGR permettent aux femmes de contribuer à l’amélioration de la vie familiale à travers la prise en charge des besoins élémentaires des enfants (alimentation, soins) et le paiement de leurs frais de scolarité et de fourniture. »
 « Quelques femmes ont témoigné que le crédit a contribué à améliorer leurs activités, leur permettant ainsi de résoudre des problèmes au sein de leurs familles. Elles ont affirmé que ce sont elles qui supportent les dépenses liées aux enfants. En effet, elles contribuent dans l’alimentation des enfants, le don de l’argent de poche à ceux qui vont à l’école hors du village, l’achat des médicaments pour les soins, l’achat des fournitures scolaires, des vêtements  et le paiement des frais de scolarité. »


Témoignage recueilli auprès d’une jeune fille sauvée d’un mariage précoce

« Je suis venue pour la première fois à Ouagadougou en 2012 quand mes oncles ont programmé de me donner en mariage à un homme que je n’avais jamais vu. J’avais 11 ans  en classe de CE1. Selon mon oncle, il accomplissait une promesse faite par  mon grand-père avant sa mort. J’ai été promise à une famille quand j’étais toute petite. Je ne voulais pas me marier et je ne savais pas comment faire. Pendant que je cherchais une solution à ce problème, un cousin à moi est venu de la ville comme par pur coïncidence et m’a sauvé. Il a fait appel à la police de notre localité afin qu’elle sensibilise mes oncles. C’est après plusieurs rencontres d’échange qu’il m’a amené avec lui à Ouagadougou.  Une fois à Ouagadougou il m’a confié à l’association Pugsada. L’association m’a placé dans un centre. Comme l’année scolaire était en cours, je n’ai pas été à l’école. C’est par la suite que j’ai choisi de faire la couture. Actuellement j’ai la main, je sais coudre et la monitrice me laisse couper toute seule les modèles. Les sorties effectuées par l’association dans mon village ont été concluantes car mes oncles ont reconnu leur erreur et ont renoncé au mariage. Je sais que l’association a du travailler beaucoup pour amener mes oncles à comprendre et à changer. Je suis contente et  je sais que je serai utile à plusieurs personnes en matière de couture.   »Y. D., une des jeunes filles placées dans un centre d’hébergement

Témoignage recueilli auprès d’une jeune fille ayant bénéficié du parrainage scolaire

« Je suis en classe de 1ère A cette année grâce à l’accompagnement que j’ai obtenu de l’Association Pugsada depuis la classe de 6ème. Orpheline de mère dans le bas âge, j’ai reçu l’affection de mon père qui a pris soin de m’inscrire à l’école (école primaire de Sogpélsé). Il a pu honorer les frais de scolarité et de fournitures jusqu’à la classe de CM2 et par la suite il est tombé malade et n’arrivait plus à bien mener ses activités et les travaux champêtres. J’ai failli ne plus aller à l’école mais mes résultats scolaires ont retenu l’attention de mon maître et celui-ci a pris l’engagement de payer mes frais de scolarité. Il m’a soutenu du CM1 au CM2 et j’ai réussi au certificat d’études primaires et à l’entrée en sixième. La même année, mon maître a été affecté et moi je devais rejoindre la ville (Ziniaré) pour le lycée. C’est ainsi qu’il a contacté l’Association Pugsada pour demander de l’aide et cela a été favorable pour moi. L’association a assuré mes frais de scolarité (frais d’inscription, fournitures, tenue, cantine) depuis la classe de 6ème et j’ai reçu un vélo par la suite. Je suis contente car les membres de l’association me rendent visite au lycée 2 à 3 fois au cours de l’année. Souvent je reçois leur appel pour des conseils et des encouragements. Je pense achever mes études au lycée et poursuivre des études universitaires. Mon souhait est de sortir de cette situation précaire pour un jour être utile à ma nation en soutenant les filles qui sont victime de violence. » Propos recueilli de O. M., une élève parrainée


Témoignage recueilli auprès d’une jeune fille membre d’un club scolaire Pugsada

 « L’activité récréative que nous avons menée m’a beaucoup formée. C’est la première fois que je suis responsabilisé pour organiser une activité. Nous avions choisi de faire une séance de « Miss intelligence » au cours de laquelle des binômes de fille et garçon passeront pour présenter leur action ou projet de sensibilisation de la jeunesse sur des thématiques liées à la SSR ou aux compétences de vie courante. Nous avions aussi, avec l’appui de l’association Pugsada, identifié des critères de sélection et d’admission de binôme. Ainsi, les trois meilleurs binômes ayant proposé des actions pertinentes ont été retenus.
Nous avions organisé le même jour un concours d’art culinaire qui a opposé sept (7) candidates. A ce niveau les mets locaux ont été valorisés et les trois (3) meilleurs plats ont été primés. Il faut noter qu’avec les conseils de l’équipe de l’ADEP et de notre marraine, nous avons choisi de récompenser tous les candidats qui ont pris part aux activités. L’administration du lycée a permis que les cours soient suspendus à 10h et cela a favorisé la participation d’un grand nombre d’élèves. Selon moi, mes camarades ont compris le message que nous les filles du club Pugsada, avons voulu transmettre à travers notre activité récréative. Les camarades qui ont proposé des thèmes à « Miss Intelligence » ont fait des propositions intéressantes. Cela prouve que nos membres et sympathisants mêmes sont bien sensibilisés à travers les causeries éducatives dispensées dans les classes. Ils sont en mesure de convaincre leurs pairs sur les bons comportements à adopter afin de vivre une jeunesse radieuse,  avec une vie sexuelle saine. »Propos de O. N., Membre d’un club scolaire Pugsada

Témoignages recueillis auprès de jeunes bénéficiaires des causeries éducatives en santé sexuelle et reproductive
 

« La communication avec mes parents est difficile surtout sur les questions de la santé sexuelle des jeunes. Ils ne sont jamais disponibles pour m’écouter. Cela constitue un problème sérieux pour moi car je ne sais pas avec qui partager les difficultés que je rencontre. Mais grâce à cette causerie je vais essayer de saisir une bonne opportunité et échanger avec ma mère. J’espère qu’il aura un changement avec elle. » Propos de B. A. Elève

« J’ai appris que pour des jeunes de mon âge il est judicieux de s’abstenir des rapports sexuels. Mon futur se prépare maintenant et pour cela je dois me fixer des objectifs à attendre, autrement je dois avoir des ambitions de réussite. Je retiens que si j’évite d’avoir des rapports sexuels précoces, je préserve ma santé sexuelle.» Propos de K.J., Elève


Témoignage recueilli auprès d’une jeune femme formée à un métier non-traditionnel
« J’ai terminé ma formation en tôlerie peinture en décembre 2015. J’ai réussi mon apprentissage car j’ai obtenu le diplôme de CQP (Certificat de Qualification Professionnel). J’ai appris beaucoup de chose au centre. Je sais reprendre la peinture d’un véhicule et je peux aussi redresser la carrosserie quand le véhicule est cabossé. Cela est un plus pour moi et je sais que je serai utile dans un service donné et je pourrai rendre service à plusieurs personnes. Je me suis présentée en candidate libre au BEP tôlerie peinture session 2015 mais j’ai échoué après le second tour. J’ai reçu les encouragements de ma famille et de l’ADEP. Cela m’a donné de prendre réellement courage et beaucoup de force et je compte me présenter en 2016 pour le BEP. » Propos de C. G

Témoignage recueilli auprès des élèves bénéficiaires de la campagne d’établissement des CNIB

 « Je suis très contente d’avoir ma CNIB. Je serai en classe de 3ème l’année prochaine et j’aurai besoin de la carte pour mon examen. C’est une bonne opportunité pour moi surtout qu’il n’est pas facile d’avoir 2.500f CFA pour la carte. »


Témoignage recueilli auprès des bénéficiaires de formations sur le leadership et la participation citoyenne

  «La formation a été une première pour nous femmes commerçantes dans les marchés. Je participe aux réunions avec certaines femmes de mon groupe mais nous n’avions jamais été formées sur un quelconque thème. J’ai eu des connaissances sur la citoyenneté et sur le leadership. Je sais aussi comment m’investir dans la vie de la cité pour une bonne cohésion sociale. Je souhaite que l’association à travers son partenaire financier, continue de nous éclairer par des formations de ce genre.  » Propos de O. A. Responsable des femmes d’un Yaar