Accès aux crédits pour les femmes et les jeunes : une problématique de développement de la Commune de Dassa

Cellule et Relais de la commune de Dassa lors de leur préparation au plaidoyer

Le président du Burkina Faso, Rock Marc Christian KABORE s’est engagé d’ici la fin de son mandat prévu pour 2020 à améliorer les conditions de vie des femmes notamment en renforçant leur accès aux crédits.

Dans le cadre de son projet « Actions citoyennes pour la redevabilité et le Genre 17-2019 » sous l’égide du Programme PRESIMETRE soutenu par l’ONG Diakonia et financé par l’ambassade de Suède, l’Association D’appui et d’Eveil Pugsada (ADEP) s’investit dans l’appui aux populations des communes de Dassa et Sabou pour qu’elles veillent à l’effectivité des engagements du Président en matière d’égalité genre au niveau décentralisé et assurer un meilleur ancrage de la culture de la redevabilité.

Les membres de la Cellule de Suivi Citoyen et les relais village mis en place grâce au projet dans la commune de Dassa, se sont retrouvés le 21 juin 2019 dans la salle de réunion de la mairie de Dassa pour peaufiner un plan de plaidoyer à l’endroit du maire et du préfet dans l’espoir d’améliorer l’accès des femmes aux crédits.

En effet, cette initiative est née d’une suite d’activités d’animation et de sensibilisation menées par la cellule et les relais, lors desquelles des préoccupations relevées par les communautés, la question de l’autonomisation économique des femmes et des jeunes est revenue comme prioritaire.

A l’issue de la rencontre le document de plaidoyer a été élaboré et rendez-vous a été donné pour le 13 juillet 2019 pour le plaidoyer à proprement dit.

Pour rappel, les cellules et les relais sont constitués de femmes et d’hommes, garçons et filles, membres de la société civile locale, et ont pour principale mission la mobilisation des populations pour le suivi des politiques publiques locales en matière d’égalité de genre.

Back To Top